Solène Dumas – Céramique

Au-delà d’une simple expérience cathartique, chaque pièce est tel un détonateur lié à notre subconscient.

Elles sont à la limite d’un anthropomorphisme fragile, sans cesse en renouvellement; la peau râpeuse de certaines pièces côtoie des surfaces plus douces, caches des écrins laiteux et scintillants. Elles crient doucement ( cri lié aux contradictions de l’existence, ou gémissement de survie?) et les multiples facettes de leur dimension psychologique se révèlent insidieusement en nous laissant murir une beauté cynique et peut-être trop humaine.

J’aime à penser qu’elles puissent être une propre extension de moi, métissée, assemblée, réinventée mais qui par la suite deviennent autonomes, se métamorphosant au gré des hautes températures, aux aléas du temps, hors de portée de tout contrôle.

Son site

Solène-047Solène-026Solène-04612771569_1005895442814332_4647350570719581268_o

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.